Les écrits du for privé


Porteurs
Jean-Pierre BARDET
&
François-Joseph RUGGIU
 –
Participante
Elisabeth ARNOULT


Résumé

Les écrits personnels forment un ensemble très hétérogène de textes, qui existent depuis la fin du Moyen Age. Ils forment un corpus qui a été depuis longtemps identifié et étudié aussi bien par les historiens que par les littéraires, les anthropologues ou encore les archivistes qui lui reconnaissent une cohérence. Longtemps perçus comme des textes rares, voire exceptionnels, il est à présent reconnu qu’ils ont été produits en nombre croissant, surtout à partir du XVIIIe siècle, sous des formes très diverses, et par une grande variété d’individus, généralement des hommes mais également des femmes, de tout rang social.

Ils permettent d’aborder une vaste gamme de thèmes, de la conscience de soi à la construction des réalités sociales, en passant par la perception de son corps, la culture matérielle et les habitudes de consommation, la compréhension des évènements historiques et du passage du temps ou la relation à la foi et à l’au-delà. Ces thématiques et bien d’autres, aussi bien que la nature même de l’écrit personnel, objet et discours, sont étudiées au Centre Roland Mousnier, à partir de séries de textes ou bien à partir d’écrits singuliers.

Personal writings are a very heterogeneous set of texts, which have existed since the end of the Middle Ages. They form a corpus, that has long been identified and studied by historians as well as by specialists of literature, anthropologists or archivists. These texts were long perceived as rare, even as exceptional, but it is now recognized that they were produced in increasing numbers, especially from the 18th century, that they could take very diverse forms, and that a great variety of individuals, generally men. but also women, of all social ranks were able to produce them.

They allow a wide range of themes to be addressed, from self-consciousness to the construction of social realities, from the perception of the body to the interpretation historical events, from the material culture and the consumption habits to the relationship to faith. These themes and many others, as well as the very nature of personal writing, objects and discourses, are studied at the Centre Roland Mousnier, using series of texts or single writings.


Présentation du projet

Les écrits personnels, appelés aussi écrits du for privé, ego-documents, écrits à la première personne, sont des textes non-fictionnels. Si une partie a été rédigée par des personnes qui ont, par ailleurs, laissé une trace dans l’histoire, ils sont produits généralement par des gens ordinaires appartenant à toutes les strates sociales de la société, y compris les plus humbles. Ils regroupent, en particulier, les livres de raison, les livres de famille, les diaires, les mémoires, les autobiographies, les journaux de toute nature et, d’une manière générale, tous les textes produits en dehors d’une demande institutionnelle et témoignant d’une prise de parole personnelle d’un individu, sur lui-même, les siens, sa communauté. Les annales, les chroniques, en particulier urbaines, voire les histoires, figurent à la marge de ce corpus, comme d’ailleurs les correspondances, en particulier les lettres familières.

Même s’ils sont connus de longue date par les historiens, les apports à la connaissance des sociétés du passé qui résulte de l’étude de ces textes si particuliers ont récemment été plus systématiquement mis en valeur et sur la très longue durée, des premiers écrits repérables, au cœur du Moyen Age, jusqu’à certaines formes très modernes, au-delà de la coupure de la première guerre mondiale. Il est, d’ailleurs, fascinant de voir que la période de crise sanitaire que traverse la France, l’Europe et le monde au printemps 2020 a donné lieu à la rédaction de nombreux « journaux du confinement » sur papier ou sur les réseaux sociaux. Au fil de ces travaux, les écrits personnels ont été étudiés en eux-mêmes, comme textes, comme discours, comme objets physiques, mais aussi pour les thématiques historiques qu’ils permettent d’aborder.

L’intérêt pour les écrits personnels a été porté par un nombre important de chercheurs et de chercheuses partout en France et le Centre Roland Mousnier a joué un rôle dans cette dynamique en portant un Groupement de Recherches du CNRS, en accueillant un projet de l’Agence nationale de la Recherche, en organisant une série de manifestations scientifiques et en publiant un ouvrage de synthèse (Les écrits du for privé en France : De la fin du Moyen Age à 1914, dir. Jean-Pierre Bardet et François-Joseph Ruggiu). Dans les années 2010, les travaux sur les écrits personnels menés au sein du Centre Roland Mousnier se sont inscrits dans une perspective européenne, grâce à des partenariats scientifiques noués, principalement avec les collègues allemands, espagnols, italiens, polonais, russes ou suisses mais aussi à l’échelle mondiale avec une exploration de ces écrits dans des contextes culturels asiatiques ou moyen-orientaux.

A l’aube des années 2020, les écrits personnels sont davantage mobilisés au Centre Roland Mousnier dans une vaste série d’enquêtes menées par des chercheurs et des chercheuses qui explore les expériences individuelles des Français du passé, la constitution des identités personnelles et collectives, ou encore la perception des formes sociales. François-Joseph Ruggiu les sollicite, par exemple, pour aborder les représentations de la noblesse, en particulier féminines, ou encore de l’enfance ou de l’expérience de la vie en situation coloniale. L’utilisation systématique des correspondances dans l’étude des relations entre les membres de la famille, par exemple entre parents et enfants, ou entre frères et sœurs, a été particulièrement développée au Centre Roland Mousnier pour un long XVIIIe siècle. Le recours aux écrits personnels pour aborder la période de la Révolution à la Restauration dans le cadre d’une extension des enquêtes du Centre à la première moitié du XIXe siècle a été également encouragé. Une attention particulière est également portée aux écrits féminins dans une perspective d’histoire des femmes ou d’histoire du genre.